PRO A M - Alexandre Camarasa "se qualifier pour les demi-finales de l'Eurocup"

PRO A M - Alexandre Camarasa "se qualifier pour les demi-finales de l'Eurocup"

On a appris que tu étais blessé et que c’est pour cette raison que tu n’étais pas du déplacement à Split. Qu’est ce qui t’es arrivé ? Tu en as pour combien de temps ?

Une grosse entorse au coude. Comme d’habitude je ne fais pas les choses à moitié et je serai éloigné des bassin jusqu’en janvier. 

 

Qu’as tu pensé du résultat de tes coéquipiers, mercredi, en Croatie ?

J’étais bien évidemment très heureux de la performance des mes coéquipiers en Croatie. C’était important de gagner là bas. On sait tous que c’est toujours très difficile de s’imposer à l’étranger, surtout dans ce genre de pays. Ils ont fait la moitié du travail, il faudra faire l’autre moitié à Marseille pour se qualifier pour les demies finale. Ça fait longtemps qu’on n’a pas fait une demie. La dernière remonte à quelques temps déjà où on avait joué Savone. J’en garde un souvenir incroyable et j’aimerais rejouer ce type de match. 

 

Vous n’êtes pas passés loin de la qualification pour la Ligue des Champions. Qu’est ce qui vous a manqué ?

Non, on n’est pas passé loin. Mais quand on voit les résultats de Jadran en Ligue des Champions pour le moment, on se rend bien compte qu’on avait à faire à un très gros morceau. Ils ont beaucoup de talent et jouent très bien. Ce qui nous a manqué c’est un peu de cohésion. Ça fait peu de temps qu’on joue ensemble. On a eu beaucoup de nouveaux joueurs à l’inter saison et il faut que la mayonnaise prenne, mais je ne me fais pas de soucis pour l’avenir. Le groupe va vite se créer des automatismes. 

 

Vous vous êtes fait éliminer, de peu, par Jadran Herceg Novi qui compte sea 2 victoires en 2 matchs en Ligue des Champions. On imagine que c’est d’autant plus rageant, non ?

Oui, comme je l’ai dit tout à l’heure Jadran en est à deux matchs et deux victoires, et naturellement on se dit qu’on avait notre place dans cette ligue des Champions. Mais bon, on ne vit pas avec le passé. C’est important de se projeter vers l’avenir et l’avenir c’est ce match retour d’Europa Cup qu’il faudra attaquer avec le couteau entre les dents. on devra être sérieux car les Croates n’ont rien à perdre. Ils viendront à Marseille pour gagner. Il faudra être focus et ne rien lâcher. 

 

En Eurocup, vous avez fait un pas vers le Final 4. Tout le monde est derrière le Cercle, qui est notre dernier représentant européen. Pensez vous pouvoir remporter le titre ?

Se qualifier pour les demi-finale sera déjà bien. On avance pas après pas. On ne va pas sauter les étapes et s’imaginer des choses. D’abord on se focalise sur Jadran, puis on verra ensuite sur qui on tombera. Il ne faut pas oublier que dans ce genre de compétition il y a de très grosses équipes qui ont elles aussi leur place en Ligue des Champions. Je pense aux Hongrois, aux italiens qui ont un très très gros niveau. Mais pour l’instant on se focalise sur ce quart de Finale retour et après on verra. 

Question « vachement con » : a choisir, tu préfères remporter l’Eurocup avec Marseille ou participer à de nouveaux JO ?

Je veux remporter l’Euro Cup et après faire les JO. Normalement l’Euro Cup c’est en Mai-Juin et les JO en juillet, donc j’enchaînerais bien les deux la même année. C’est deux choses que j’ai vraiment envie de faire. Quand tu as fait les Jeux tu n’as qu’une envie c’est de les refaire, et l’Euro Cup on ne l’a jamais fait. Je suis quelqu’un de gourmand. Tout ceux qui me connaissent le savent. Donc je ne choisis pas entre les deux, je prends les deux.

 

Interview réalisée par France-waterpolo.fr