ITW : Ugo Crousillat - L'exploit européen

Ugo Crousillat, cadre de l'Equipe de France, a décidémment un parcours atypique dans le paysage français. Après des expériences dans des championnats étrangers à Budva ou à Brescia et même un titre de vice-champion du monde avec le Monténégro, il s'est lancé un nouveau challenge à l'été 2016: aller gagner des titres à l'étranger.

En partant à Szolnok, il se doutait qu'il allait participer aux plus grandes compétitions avec son nouveau club. La Champions League était certe en ligne de mire de sa nouvelle équipe mais delà à s'imaginer la gagner... tout un monde. Avec cette performance, Ugo devient le premier joueur français à remporter ce titre si prestigieux. Une manière pour lui aussi de faire rayonner le Water-Polo français à l'international.

Juste le temps de rentrer en France pour savourer son titre en famille, l'international français est déjà reparti en stage avec l'Equipe de France mais il a pris le temps de répondre à nos questions.

 

  • Que représente pour toi ce titre en Champions League?

C’est énormément de satisfaction après toutes ces années de sacrifices. Je suis content parce que ça veut dire que ça paye ! Quand je dis « sacrifices », je m’entends… ce sont tous ces entrainements mais aussi partir loin de chez moi dans des conditions de vie qui ne sont pas toujours faciles. Quand on quitte sa maison, là où on a tout pour se sentir bien et que l’on va dans des petites villes isolées… au quotidien, ce n’est pas facile tous les jours. Mais si, pour gagner une Champions League, il faut en passer pas là, alors c’est sans hésitation. Ca restait un petit rêve dans un coin de ma tête auquel j’ai toujours un peu cru mais pour moi ça voulait dire réaliser un exploit incroyable. Je ressens donc beaucoup de fierté parce que gagner la Champions League, pour n’importe quel joueur, c’est très rare et encore plus en tant que français. J’espère que d’un sens ça aidera le Water-Polo français

 

  • Comment s'est passé ton année à Szolnok ?

Mon intégration à Szolnok s’est extrêmement bien passée. Mes coéquipiers ont tous été des mecs en or, ils m’ont tous fait sentir que je faisais partie des leurs dès le premier entraînement. C’est une des raisons pour lesquelles on a gagné la Ligue des Champions je pense. On avait une super équipe mais ça ne suffit pas. Il y avait aussi une ambiance de malade. C’était dur de se dire au revoir tellement on a vécu des choses folles ensemble.

La vie à Szolnok, par contre était vraiment très dur. C’est une toute petite ville assez triste. La plupart de mes coéquipiers y étaient en famille donc j’avais énormément de temps seul, il y avait beaucoup de solitude. Ca n’était vraiment pas facile tous les jours.

Le club est très professionnel. On a gardé de bonnes relations jusqu’au dernier jour où on s’est quitté en extrêmement bons termes. Le Président, le secrétaire, les kiné, tout le staff, tout le monde a vraiment été super.

 

  • Quel a été ton rôle dans l'équipe?

C’était simple comme je suis gaucher, d’autant plus qu’il n’y a pas beaucoup de gaucher. Je devais apporter ce que je sais faire en attaque et également en défense parce que quand on est gaucher on défend sur les postes 4 des équipes adverses donc il faut être impérial en défense.

Il y a tellement de grands joueurs dans cette équipe que chacun apporte ce qu’il peut, ce qu’il sait faire.

 

 

  • Quels sont tes projets pour la saison avenir?

C’est de toujours jouer au Water-polo ! Il y en a beaucoup qui me disent « tu as gagné la champions league, est-ce que tu es encore motivé ? », bien sur que je suis motivé ! Je trouverais toujours des challenges différents. Je n’ai que 26 ans ! Je suis très motivé par les projets de l’Equipe de France parce qu’on a beaucoup de belles échéances avec à long terme Tokyo 2020. En club, comme beaucoup le savent peut-être aussi, j’ai envie de rentrer en France. C’est peut-être le moment pour moi de me rapprocher de ma famille donc je discute avec quelques clubs français. Je discute aussi avec des clubs étrangers mais on va dire que pour l’instant je suis plus près d’un retour en France.

 

 

  • Qu'elles sont tes prochaines échéances avec l'équipe de France?

A court terme ce sont les Championnats du Monde avec une grosse préparation avant pendant un peu plus d’un mois. La saison prochaine, je pense et j’espère qu’on va repartir sur la World League puis se qualifier pour le Championnat d’Europe 2018 et ainsi faire en sorte que l’Equipe de France soit présente dans toutes les grandes compétitions.